Blog

ALSF SUmmer Camp

14 Sep 2014

Le rendez-vous était fixé le samedi 28 juin à Genève. L’artillerie chargée dans les bus, les kids embrassent une dernière fois les parents et nous voilà en route vers le front des 2 Alpes. À la tête des troupes, le général Périat, l’adjudante Alyssa, et les colonels Léger et Adam et les caporaux Rousselle et Marki. Arrivés aux 2 Alpes, on prend possession de notre camp de base pour les 7 prochains jours. À notre disposition, jaccuzzi, sauna, un living room confortable, une salle de musculation privée et une connexion internet (cette dernière sera la plus prisée par les kids les prochains jours). Du mauvais temps et la fermeture des cabines est annoncée pour le lendemain. Les troupes se consoleront le dimanche sur le déval’ kart et le minigolf, en attendant le beau temps annoncé le lundi.

Le lendemain matin, on se presse au télécabine du Jandry avec les racers italiens, snowboarders espagnols et autres riders qui composent la faune d’été de la station. Après 40 minutes de montée, les kids découvrent le fabuleux terrain de jeu estival qu’offre les 2 Alpes. Nous avons de la peine à les contenir le temps de l’échauffement et les voilà lâchés sur le park. Tout le monde reprend ses repères sur la neige cette première journée et on regagne notre camp de base, des sourires sur les visages fatigués par le soleil. L’après-midi tout le monde s’essaie au golf. Le jeune Ben Soulié démontre beaucoup d’agilité (on découvrira tout au long de la semaine l’étendue des compétences de ce jeune, à l’aise aussi bien dans les activités proposées que dans la chanson). Un périmètre de sécurité est dressé autour du caporal Rousselle qui tire ses balles de tout les côtés, atteignant quelquefois le green. La journée se termine au skatepark pour les kids accompagnés de Marki (une rumeur avancerait que le jeune Ben, mis en confiance par ses performances, aurait défié le colonel Léger pour un OUT en roller dont il serait sorti platement vaincu).

 

Le mardi matin, les jeunes recrues bouillonnent à la vue de la journée qui nous attend là-haut. Aussitôt sur le terrain les kids sortent la grosse artillerie: rafale de flat 3 et 5 pour Adrian et Ben, cork 3 pour Ludo, quand soudain surgit la recrue Erard en bio 9 mute explosif finissant malheureusement le nez dans la récep, le laissant avec une belle balafre qui affolera ses admiratrices sur Tinder. Colonel Adam n’est pas en reste avec ses switch 7 mute et cork 7 tail. La fin de matinée se poursuivra sur les rails où nos deux plus jeunes recrues Simon et Adrien se baladent avec aisance et où notre groupe de valaisans s’essaient aux 2-7 out sur les boxs. La recrue Praplan s’essaie aux front switch-up 3 et aux front 4 out. Malheureusement pour le général Périat, la journée se terminera dans une civière après une chute sur l’épaule. On redescent en ski jusqu’à l’intermédiaire à 2600m où on prend le temps de pique-niquer au soleil sous un soleil magnifique en ayant tous une triste pensée pour notre compagnon Jean-Charles. On apprendra plus tard que le général Périat s’est en vérité déchiré deux ligaments. Le mauvais temps le lendemain écourtera notre journée du mercredi sur le glacier, malgré la persistance d’un régiment à shredder les boxs. Tout le monde a le regard tourné vers le jeudi qui s’annonce prometteur avec la venue de nombreux riders connus à l’occasion du Kumi Yama. Andy Collet, rider français que l’on ne présente plus, nous rejoint le mercredi soir pour nous accompagner les deux jours qui suivent. La recrue Ben, prête à tout pour grader, nous prouve que rien, pas même des orties ne l’effraie.

 

Le jeudi nous dévoile un ciel radieux, une masse de riders de toute la planète mûs par la même passion a rejoint le glacier, on entend parler de rails, butter et switch-ups en anglais, finnois, tchèque, espagnol, russe. Une dernière journée idéale dans la neige molle et la chaleur de juillet. Caporal Marki, à nouveau apte, mitraille les jibs en snowboard à coup de frontflip out et 2-7 in. Tout le monde se regroupe autour de la downbox où Andy lance des défis aux kids. La recrue Benito s’élance en 2-7 in switch-up front, tandis que Glenn enchaîne en lipslide et Adrian en switch-up front. Loan, jeune combattant actif sur le terrain des 2 Alpes de jour comme de nuit, s’élance en 4-5 in qu’il terminera malheureusement sur les côtes, alors qu’une mauvaise chute sur la fesse invalide le colonel Léger. On poursuivra l’après-midi au lac sur la slackline, et la soirée avec un apéro crapuleux. La fermeture du glacier est annoncée pour le lendemain, les coachs prennent une dernière tisane et rejoignent leurs lits.

 

Ben remporte le meilleur tricks, suivent Glenn avec la meilleure progression, Praplan avec le meilleur style et Adrien, meilleur rider, Rousselle meilleur performance en tâches ménagères.

 

Merci aux organisateurs JC, Alyssa (qui a fait preuve de beaucoup de patience et compréhension), les kids, Andy Collet et les coachs Gaël, Rousselle et Théo, et on se voit l’été prochain là-haut!

 

 

Airbag training

16 Apr 2014

Après la fièvre des 2 Alpes, les quelques irréductibles se sont retrouvés un dimanche de juillet à Anzère sur la structure proposée par la jeune équipe de Prosess. Au départ David a.k.a. Benito, Luka, Karim, Anurag et Ben a.k.a. le Soulier volant. On retrouve la même équipe de coach qu’aux 2 Alpes, excepté Rousselle (qui a sans doute dû se lasser de nous accompagner pour ensuite nous regarder s’amuser), et Olivier en coach snowboard.

L’airbag propose un trampoline à partir d’une structure plus élevée, une longue piste d’élan en bois pour le roller, skate et bmx, et une piste d’élan courte en revêtement synthétique pour le ski et le snowboard. Après un échauffement en foot et trampo, on tourne quelques doubles sur le trampo de l’airbag. Démarre alors la session ski/snow/roller. Les skieurs empruntent les rollers habituellement utilisés par les fondeurs l’été. Les premiers essais chaotiques d’Olivier en snowboard qui va manger le bois de la rampe refroidissent un peu les snowboarders, et c’est Luka qui lance en ski les premiers flat et autres superman frontflip (on reconnaîtra que la prise d’élan, pas très large, sera plus facile à prendre pour les skieurs que pour les snowboarders). Les autres skieurs préfèrent rester sur l’option roller qui permet d’aller plus vite et plus haut. Le treuil leur permet encore de gagner de la hauteur, et on observe alors des doubles à profusion. Benito n’a pas froid aux yeux et se lance du haut de la rampe en switch. Gaël lance un beau kangooroo flip, puis survient le Soulier volant qui met tout le monde chaos en lançant un triple flat qu’il n’est pas loin de plaquer.

Tout le monde rentre bien bronzé et avec à la clé quelques nouveau tricks . On retiendra que la structure offerte permet de bien progresser et de bien renforcer les bases. Les possibilités avec skis ou snowboard au pied restent cependant limitées (pas la peine d’envisager les doubles), et un trampo à la toile plus tendue permettrait plus de folies. On est tout de même bien ravis d’avoir cette structure à proximité, les prix sont très correctes et l’équipe très sympathique

 

Page 3 of 3